Andreï Roublev - Andrei Rublev




Trinite Andrei Roublev
Icône de la Trinité
La plus célèbre icône religieuse est sans doute La Trinité du moine peintre d'icône russe du XVe siècle Andreï Roublev.
Cette icône, qui est un des symboles de l'Orthodoxie, est le sommet de l'art russe dans la peinture d'icônes dont Andreï Roublev est le maître de l'école de Moscou.
Bien qu' immortalisé par un film retraçant librement sa vie, c'est son œuvre d'une grande douceur qui en fait l'iconographe russe le plus connu au monde.


Andreï Rublev, peintre russe de la fin du XIVe siècle et du début du XVe, créateur de fresques, de miniatures et d'icônes, est considéré comme le plus grand maître de l'école de Moscou en peinture d'icônes. Ses fresques et ses icônes se sont distinguées par une humanité profonde, un caractère spirituel élevé et une harmonie des formes et des couleurs.

Andreï Rublev, bien que connu de son vivant, n'a été rendu célèbre qu'à partir de la fin du XVe et début du XVIe siècle où ses œuvres sont copiées et commencent à servir de modèle. Ce n'est qu'après le nettoyage de l'icône de la Trinité, en 1914, que l'art du peintre est apparu. A partir de 1918, lors du nettoyage des fresques de la Cathédrale de l'Assomption de Vladimir, on découvre les icônes du registre des Fêtres.
La Galerie Tretyakov de Moscou rassemble la plus complète et la plus précieuse collection d'icônes d'Andreï Roublev.
Il a été canonisé par l'Eglise Orthodoxe Russe en juin 1988 et sa fête est célébrée le 4 juillet.

L'époque d'Andreï Roublev

On ne sait que très peu de chose concernant Andreï Roublev que l'on disait humble, plein de joie et de clarté. Les renseignements biographiques qui nous sont parvenus sont rares, contradictoires et souvent anachroniques.

Naissance de Andreï Roublev

Andreï Roublev serait né entre 1360 et 1370, date qui a été établie approximativement d'après des données indirectes, et probablement dans la Principauté de Moscou mais le lieu reste inconnu. Il pourrait être le fils d'un artisan (son père se prénommait peut-être Ivan) comme son patronyme l'indique (outil et cuir). Quant à son prénom, qui n'est pas établi avec certitude, il devait commencer par la lettre A, peut-être Alexandre ou Alexeï. Car Andreï était son nom monacal.

En Europe à la même époque : 

En 1364, la peste à Moscou et à Novgorod et en 1371, une terrible famine
En 1366, la lutte sanglante entre Moscou et Tver pour la domination et un incendie qui détruit Moscou en deux heures
En 1367, la construction des murs en pierre du Kremlin De Moscou
En 1367, le Pape Urbain V quitte Avignon pour restaurer le Saint-Siège à Rome
Le 3 décembre1368, en France, naissance de Charles VI, le Bien-Aimé
En 1369, mort Andrea di Cione di Arcangelo dit Orcagna, peintre et sculpteur et architecte florenti
n
En 1370, naissance du peintre toscan Cennino Cennini

La Russie opprimée et ruinée

Il vécut dans une époque difficile pour la Russie en cette fin de XIVe siècle et début de XVe siècle. Le pays se trouvait sous l'emprise de la Horde d'Or mongole qui opprimait et ruinait le peuple. La principauté de Moscou commençait sa lutte émancipatrice et avait besoin de toutes les forces du peuple pour lutter contre les Tatars. 

Saint-Serge de Radonège

Le monument de Serge de Radonège à Laure de la Trinité-Saint-Serge
Les centres culturels et spirituels russes de l'époque étaient les monastères. Les moines, contrairement aux ermites de l'Occident, avaient une vie plus active et plus tournée vers le monde. Ce mouvement avait notamment pris source au monastère de la Laure de la Trinité-Saint-Serge à Sergiev Possad grâce à son fondateur Serge de Radonège qui avait donné comme règle, entre autres, que tous les moines devaient vivre de leur travail et non plus de l'aumône. Il n'hésitait pas à envoyer les moines étudier hors du monastère dans d'autres régions de la Russie.

Le monument de Serge de Radonège à Laure de la Trinité-Saint-Serge

Il est possible qu'Andreï Rublev ait connu Serge de Radonège de son vivant et que ce soit dans ce monastère qu'il s'initia, dès l'adolescence, à l'iconographie puis qu'il y débuta sa vie monacale.
Ou bien a-t-il était novice après le décès de Serge en 1392 lorsque le monastère fut dirigé par le moine Nikon ?
On ne sait rien des professeurs qui lui ont enseigné le métier de peintre d'icônes.
Deux annales irréfutables mentionnent le nom d'Andreï Roublev. Pas en en hommage à un peintre d'icone mais pour noter un événement ; l'une datant de 1405 lorsque fut décorée la Cathédrale de l'Annonciation de Moscou et l'autre de 1408 lors des travaux dans la Cathédrale de l'Assomption à Vladimir.

Ce sont les deux seuls textes qui citent Andreï Roublev de son vivant.

Andreï Roublev vit et meurt au monastère Saint Andronikov de Moscou

Par la suite, il vécut dans le monastère Saint Andronikov de Moscou dans lequel il termina ses jours. Même la date de son décès paraît incertaine ; il y a plusieurs sources :

D'après une copie du XVIIIe siècle de la pierre tombale, qui n'a pas été conservée à la suite des travaux au monastère en 1930, la date de son décès serait établie le 29 janvier 1430.
Les dernières études des annales funèbres réalisées par Pierre Dmitrievichem Baranovskim en 1947 peuvent définir la date du décès d'Andreï Roublev au 17 octobre 1428.

En Europe à la même époque : 

De 1377 à 1453, la Guerre de Cent ans entre la France et l'Angleterre


Andreï Roublev travaille au monastère Saint Andronikov

La cathédrale du Sauveur du monastère Saint Andronikov de MoscouOn sait que Andreï Roublev fut moine au monastère Saint Andronikov de Moscou fondé par le métropolite Alexis au XIVe siècle.
Le nom du monastère vient du moine Andronikov, un élève de Saint Serge, qui en fut le premier dirigeant.
La cathédrale Saint Sauveur, au sein du monastère, construite en pierre blanche entre 1410 et 1427, est le plus vieil édifice de Moscou en dehors du Kremlin.
La cathédrale du Sauveur du monastère Saint Andronikov de Moscou

En 1427-1430, la cathédrale Saint-Sauveur du monastère Saint Andronikov a été décorée par Andreï Roublev et par son ami Danil Tcherny mais la plupart des fresques ont été détruites par le temps et par le terrible incendie qui a ravagé l'édifice en 1812.
Ce fut sont dernier travail connu.


L'œuvre du moine peintre Andreï Roublev

C'est en 1405 qu'un texte dans les annales fait mention pour la première fois d'Andrei Roublev. Avec Theophane le Grec et Prokhor il participe à la création de l'iconostase de Cathédrale de l'Annonciation du Kremlin de Moscou. Il est cité en dernier sur la liste des iconographes et il est appelé "moine". Il semblerait qu'il devait être le cadet.

Visitez cette page pour en savoir plus sur la position des icônes sur une iconostase

Il aurait peint deux icônes du registre de la Déésis et sept icônes du registre de Fêtes bien qu'une étude récente démontre que toute la décoration de la cathédrale fut entièrement détruite par un terrible incendie le 21 juin 1547.

Icônes du registre des Fêtes de la Cathédrale de l'Annonciation du Kremlin de Moscou

Rublev Annonciation
L'Annonciation
 Rublev Noel Christique
Le Noël Christique
  Rublev Présentation au Temple
La Présentation au Temple
Rublev Baptème du Christ
Le Baptème du Christ

Rublev Transfiguration
La Transfiguration
Rublev Resurrection de Lazare
La Resurrection de Lazare
Rublev Entrée à Jérusalem
L'Entrée à Jérusalem

 L'icône de l'Annonciation : 81cm x 61 cm, 1410
 L'icône du Noêl Christique : 81cm x 62 cm, 1410
 L'icône de la Présentation au Temple  : 81cm x 61,5 cm, 1410
 L'icône du Baptème du Christ : 81cm x 62 cm, 1410
 L'icône de la Transfiguration : 80,5 cm x 61 cm, 1410
 L'icône de la Resurrection de Lazare :  80,5 cm x 61 cm, 1410
 L'icône de l'Entree à Jérusalem : 81cm x 63 cm, 1410


En 1408, avec Daniel Chorny, Andrei Roublev décore de peintures murales La Cathédrale de l'Assomption à Vladimir avec notamment la célèbre fresque du Jugement Dernier. Tous deux dirigent les travaux de l'iconostase.

A l'époque d'Andrei Roublev, l'iconostase de l'église ne possédait que trois registres (ou rangées) d'icônes. Le premier, en bas, était réservé au icônes locales, aux personnages vénérés dans la ville ou la région. Le second registre de l'iconostase etait le plus important. C'est le Déesis, avec l'image la plus solennelle du Sauveur reflétant la grandeur du Dieu et sa domination sur le monde. Il est entouré par la Vierge Marie à sa droite et par Saint Jean Baptiste à sa gauche. Le dernier registre, en haut, était celui des Fêtes où sont racontées en image toutes les grandes fêtes célébrées par l'Eglise.

Plus tard, l'iconostase de la Cathédrale de l'Assomption à Vladimir sera rehaussée par deux autres registres. Celui des Prophètes de l'Ancien Testament, puis par celui des Patriarches ave les icônes des Pères de l'Eglise.

Les icônes du registre du Déesis de l'iconostase de la Cathédrale de l'Assomption à Vladimir

Ces icônes du Registre du Deesis sont toutes peintes sur des planches de tilleul à la tempera sur levkas.

Andreï Roublev, Saint Grégoire le Theologien
1
Andreï Roublev, Saint Jean le Theologien
2
Andreï Roublev, L'Archange Saint Michel
3
Andreï Roublev, La Sainte Vierge Marie
4
Andreï Roublev, Le Christ en Gloire
5
Andreï Roublev, Saint Jean le Précurseur
6
Andreï Roublev, L'Archange Gabriel
7
Andreï Roublev, Saint André Protoklite
8
Andreï Roublev, Saint Jean Chrysostome
9
Cliquez sur les images pour les agrandir.

1 - Saint Grégoire le Theologien, 3,14 m x 1,06 m, restaurée en 1947
2 - Saint Jean le Theologien, 3,14 m x 1,06 m, restaurée en 1947
3 - L'Archange Saint Michel, 3,14 m x 1,28 m, restaurée en 1923
4 - La Sainte Vierge Marie, 3,13 m x 1,06 m, restaurée en 1932
5 - Le Christ en Gloire, 3,14 m x 1,06 m, restaurée en 1947
6 - Saint Jean le Précurseur, 3,13 m x 1,05 m, restaurée de 1933 à 1935
7 - L'Archange Gabriel, 3,17 m x 1,28 m, restaurée de 1924 à 1937
8 - Saint André Protoklite 3,13 m х 1,05 m
9 - Saint Jean Chrysostome, 3,13 m x 1,05 m, restaurée en 1957

Ces neuf icônes sont conservées à la Galerie Tretyakov de Moscou


Les icônes du registre du Fête de l'iconostase de la Cathédrale de l'Assomption à Vladimir

Ces trois icônes du Registre des Fêtes sont toutes peintes sur des planches de tilleul à la tempera sur levkas.

Andreï Roublev, L'Annonciation
Annonciation
Andreï Roublev,La Descente aux Enfers
Descente aux Enfers
Andreï Roublev, L'Ascension
Ascention

 L'icône de l'Annonciation, 1,25 m x 0,94 m, restaurée en 1947
 L'icône de la Descente aux Enfers, 1,24 m x 0,94 m, restaurée en 1947
 L'icône de l'Ascension, 1,25 m x 0,92 m, restaurée en 1923


Cathédrale de la Trinité du monastère de Trinité Saint-Serge

En 1425-1427, Saint Nikon, le supérieur du monastère de la Trinité Saint-Serge à Serguiev Possad (anciennement Zagorsk), a demandé, peu avant sa mort le 17 novembre 1427, à Andreï Roublev et Danil Tcherny, sous la direction de Theophane le Grec, de décorer la cathédrale de la Trinité du monastère de Trinité Saint-Serge. L'icône de la Trinité faisait partie de l'iconostase, qui n'a pas été sauvegardée, avant d'être exposée à la Galerie Tretyakov.

Iconostase de la Cathédrale de la Dormition à Vladimir

Cette iconostase peinte par Theophane le Grec, Andreï Roublev et Danil Tcherny n'a pas été conservée.


Autres icônes, peintures et enluminures attribuées à Andreï Roublev

D'autres icônes, peintures et miniatures ont été attribué à Andreï Roublev à cause de certaines similitudes stylistiques mais sans certitude absolue. Il s'agit, entre autres :


La Vierge de Vladimir ou Notre Dame de l'Affection

Rublev Vladimir Icône de Notre Dame de Vladimir de la cathédrale de la Dormition à Vladimir
date d'environ 1409
Exposée au Musée de Vladimir

Icône du Christ en Gloire

Rublev Christ en Gloire Petite icône du Christ en Gloire
18 cm x 16 cm
elle date de 1410 environ
Exposée à la Galerie Tretyakov

Fresques de la Cathédrale de la Dormition à Zvenigorod

Fragments de fresque sur les colonnes de la Cathédrale de la Dormition datant d'environ 1400.

Rublev Fresque Rublev Fresque Rublev Fresque Rublev Fresque

Les enluminures des Evangiles

Le Christ en Majesté, miniature de Andreï Roublev Le Christ en Majesté, miniature de l'Evangile du monastère de Saint Andronikov de Moscou (28,2 x 21,3 cm), exécutée vers 1374 par Andreï Rublev.
Elle est conservée au Musée Historique d'Etat de Moscou.


Le Christ en Majesté, miniature

L'Evangéliste Saint-Luc, l'Evangéliste Saint-Marc, l'Evangéliste Saint-Mathieu, miniatures des évangéliaires de Khitrovo du début du XVe siècle peintes par Andreï Rublev, qui sont conservées à la Bibliothèque d'Etat de Moscou.

L'Evangéliste Saint-Luc, miniature de Andreï Roublev
L'Evangéliste Saint-Luc
L'Evangéliste Saint-Marc, miniature de Andreï Roublev
L'Evangéliste Saint-Marc
L'Evangéliste Saint-Mathieu, miniature de Andreï Roublev
L'Evangéliste Saint-Mathieu

Les trois icônes de Zvenigorod

En 1918 lors d'une expédition des Ateliers de Restaurations Centraux d'Etat, on a retrouvé dans la remise d'un monastère près de Zvenigorod de l'Archange Saint-Michel, une icône du Christ et une icône de Saint-Paul ; toutes les trois ont été attribuées à Andrei Rublev et auraient été peintes entre 1410 et 1415. Elles faisaient partie du registre du Déesis d'une iconostase mais en aucun cas celle de la cathédrale de Zvenigorod. La taille des restes du registre est beaucoup trop grande pour qu'il ait décoré cette cathédrale et ces icônes proviennent donc d'une église plus importante.

Ces icônes, très endommagées, avaient servi comme couvercle pour des tonneaux de choucroute et l'une d'entre elles, de marche d'escalier.

Archange Saint Michel, icône de Andreï Roublev, Galerie Tretyakov de Moscou
Archange Saint Michel
Christ Pantocrator, icône de Andreï Roublev, Galerie Tretyakov de Moscou
Christ Pantocrator
Saint Paul, icône de Andreï Roublev, Galerie Tretyakov de Moscou
Apôtre Saint-Paul

 L'icône de l'Archange Saint-Michel : planche de tilleul, 1,58 m х 1,08 m, restaurée en 1919
 L'icône du Christ Pantocrator : planche de tilleul (la planche de droite, en pin, a été ajouté lors de la dernière restauration), 1,58 m х 1,06 m, restaurée en 1919
 L'icône de l'Apôtre Saint-Paul : planche de tilleul, 1,60 m х 1,09 m, restaurée en 1919

Ces trois icônes, qui ont souffert des sévices du temps, sont conservées à la Galerie Tretyakov de Moscou.


Icônes du monastère de la Trinité Saint Serge

On attribue également à Andrei Rublev quelques icônes de la Déésis et une icône des Fêtes du monastère de la Trinité Saint Serge.

Rublev Baptème du Christ
Baptème du Christ
Rublev Saint Paul
Saint Paul

Roublev aurait peint les fresques du monastère de Savvino-Strorozhevsky près de la ville de Zvenigorod. Il ne reste que quelques fragments près de l'autel de la Cathédrale de Noël représentant les ermites Antoine le Grand et Paul.








Si vous désirez
acquérir
une icône de
Joséphine Puget

Cliquez ici

Livraison
gratuite
par colissimo
pour la France
métropolitaine


JOSEPHINE PUGET - PEINTRE D'ICONES RELIGIEUSES
Languedoc Roussillon Méditérranée
Valid XHTML 1.0 Strict Valid CSS!